Exotech.biz

Web, Technology & life by Bastien Labelle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

WikiRank, le Google Analytics pour Wikipedia

Il y a de nombreuses manières de faire de la visualisation de données. De Digg Pics (issu des Digg Labs) à Google Analytics en passant par la toute récente Flickr Clock, ces charts deviennent pour les applications web d'excellents moyens d'innover.

WikiRank

Si vous aimez les statistiques, vous allez être servi. Car celles dont je vais vous parler dans ce billet sont plutôt jolies. WikiRank permet en effet de visualiser les statistiques des pages de Wikipedia. Et mieux encore, l'application permet de faire de la comparaison de pages, un peu à l'image d'un Google Trends ou encore de Compete. Ainsi, il est possible de comparer différents sujets, mais aussi d'explorer les tendances, qui marquent bien souvent l'actualité.

Et petit bonus, ces données sont exportables sous la forme d'un petit widget, un peu à l'image de l'embed d'une vidéo Vimeo ou d'une présentation Slideshare. Un must-have pour illustrer facilement des articles de blogs!

Start.io, une start page qui a la classe!

Il est souvent important de créer une page de démarrage qui regroupe les sites et ressources qui sont essentiels, notamment lorsque l'on travaille sur un projet, comme a pu nous le démontrer il y a quelques temps Stéphane. Nombreuses sont les équipes que je connais qui travaillent avec une page de démarrage commmune, donnant un accès rapide aux ressources les plus souvent utilisées.

Start.io

Start.io est donc une webapp qui permet de se créer des petites pages de démarrage qui se composent de liens catégorisables. C'est simple, ultra efficace, et surtout, c'est vraiment magnifique. Bon, le look minimaliste en screenshot ci-dessus ne plaira peut-être pas à tout le monde (question de goût), mais sachez que plusieurs thèmes sont au rendez-vous. On notera d'ailleurs l'inspiration de certains thèmes vient de chez Tumblr (les créateurs Jacob et Peter ont d'ailleurs tout deux un Tumblelog).

Et outre le principe de start-page, on peut assez facilement imaginer que Start.io pourrait servir à faire une page spéciale pour l'identité virtuelle regroupant vos principaux profils sur les divers sites, un peu comme j'ai pu le faire sur mon propre site personnel (avec un peu plus de texte, certes). On imagine assez bien que le système pourrait intégrer un module de type Django elsewhere, et serait totalement adapté à ce genre de site!

Une webapp basée sur le principe KISS, et comme dirait mon ami Pierre-Olivier:

KISS will inspire all what I’ll do in the future. It becomes today my new mantra… KISS rules !

Et par conséquent... Start.io rules!

Facebook est-il le nouveau Pownce?

Suite à un tweet de Joffrey, je découvre la nouvelle interface de Facebook. Ce dernier se transforme petit à petit en un lifestream,et en une plateforme de partage de contenu, ce qui je dois l'avouer est plutôt séduisant. J'ai toujours trouvé que le réseau social n°1 avait une UI très bien élaborée, mélangeant cohérence graphique et propreté, je me demandais d'ailleurs comment elle évoluerait. Et ce qui est amusant, c'est de voir que la nouvelle interface de Facebook ressemble énormément à Pownce.

Facebook est-il le nouveau Pownce?

Et j'irai même plus loin, en disant que Facebook s'inspire globalement des travaux de Daniel, l'UI designer chez Digg et Pownce. Il avait lui-même noté que le header de Facebook était très inspiré de Digg au niveau du positionnement. Et force est de constater que les différents medias que l'on peut partager rappellent indéniablement Pownce. Désormais, c'est l'entière interface de Facebook qui va ressembler à Pownce: les avatars plus gros façon Pownce, les évènements en haut à droite, etc.

Facebook vs Pownce

L'annonce de cette nouvelle UI est pour moi une très bonne nouvelle car je vais retrouver un environnement plutôt familier. Ne manquent plus que la possibilité de pouvoir publier du contenu à des groupes de personnes, et je suis aux anges! D'ailleurs, cela devrait certainement être possible un jour, étant donné qu'on peut déjà faire des listes sur Facebook.

A venir, donc, peut-être, la disparition du système de messagerie (obsolète) de Facebook au profit d'une solution inline à la Pownce?

Ce qu'il manque à Google Gears

C'est un fait, j'adore Google Gears, même si comme je le disais il y a quelques mois, la synchronisation online/offline est le défi d'hier. Même s'il est encore possible d'accéder à Internet dans un avion sur Virgin America, chez SouthWest, ou encore dans un TGV, il existe tout de même encore de nombreux endroits où il est dur de se connecter, et à moins d'avoir une clé 3G comme celle que j'ai pu tester cet été, la seule solution pour accéder à des applications web est encore Google Gears (ou équivalent).

Logo Google Gears

Le gros problème avec Gears, c'est qu'il faut sans cesse télécharger, resynchroniser, etc. Et dès lors qu'on oublie de synchroniser Gears, on se retrouve avec la dernière version synchronisée. Exemple: je synchronise Gmail en mode offline avant de prendre l'avion il y a 2 mois. Si demain je dois prendre l'avion et que j'oublie de télécharger les derniers éléments, je me retrouve avec des e-mails vieux d'il y a 2 mois.

Et c'est vraiment très embêtant, car pour ma part, je ne synchronise jamais. Ne serait-il pas intéressant de faire une synchronisation permanente, et incrémentale, au fur et à mesure que l'on se connecte, en tâche de fond? Cela permettrait d'avoir les données disponibles lors de la dernière connexion, ce qui est toujours mieux que d'avoir du contenu obsolète... Un système s'inspirant de Time Machine serait, par exemple, beaucoup plus approprié.

Néanmoins, quand je regarde la vidéo de démonstration du futur Gmail sur iPhone, je reste positif et j'imagine la même chose sur mon Macbook Pro, tout en me disant que Google Gears ne servira bientôt plus à grand chose...

PS: Sinon, je viens de trouver GeeMail, mais ça ne marche que pour Gmail, je suis preneurs d'avis là-desssus!

Scout Labs, suivre sa réputation en ligne et en temps réel

Depuis l'avènement de ce qu'on appelle le Web 2.0 et plus particulièrement du blogging, la réputation en ligne est devenu quelque chose d'incontournable, et ce que l'on soit une personne ou une marque. Surveiller son identité et sa réputation sur le web n'est pas une mince affaire: Entre Twitter Search, Blog Search, Technorati, et tous les autres, il devient très d'effectuer un monitoring complet et efficace. Chez Scout Labs, il semblerait qu'ils l'aient bien compris. En version beta depuis bientôt un an, le produit est sur le point d'être lancé demain.

Scout Labs est donc une webapp qui permet de tracker ce qui se dit sur votre marque. Il vous est possible d'effectuer des recherches sur des mots clés, et de les sauvegarder. Ainsi, il est possible de regarder ce qu'il se dit sur votre marque au travers de divers médias agrégés par l'outil: Blogs, Twitter, Youtube, Flickr, etc. Scout Labs est donc le rêve de certains product managers ou community managers qui devient réalité.

Scout Labs - Sentiment

Outre l'aspect tracking, il y a aussi un aspect extrêmement intéressant qui est l'aspect sentiment: Scout Labs permet de mesurer le sentiment de ce qui se dit à propos votre marque sur les blogs, grâce des technologies de language processing déterminant si un post est positif ou négatif, posts qui peuvent être corrigées par l'utilisateur, car comme nous le savons tous, ces technologies ne sont malheureusement pas encore parfaites. Ainsi, sur une période donnée, l'outil pourra dire quelle est la tendance vis-à-vis de la marque (ou de la personne) surveillée.

Il est donc ensuite naturellement possible de visualiser et comparer les différentes recherches sauvegardées, pour pouvoir analyser la concurrence notamment, le tout se traduisant sous forme de graphiques (comparaison de sentiment, de buzz, etc.). Scout Labs possède encore bien d'autres fonctionnalités comme la discussion, une sorte de forum ou encore le bookmarking, qui se révèlent toutes deux extrêmement pratique en équipe, ou les alertes e-mail paramétrables permettant de recevoir des digests journaliers, hebdomadaires ou mensuels. J'imagine que Scout Labs prévoit encore de nombreuses évolutions sur le produit (j'en suis même plus que sûr).

Le seul bémol que j'aurai à signaler est que pour pouvoir tracker le sentiment autour d'un produit efficacement, il faut du volume, mais il est dur d'obtenir du volume qualitatif. Pour un mot clé comme "Digg", il est difficile de trouver une requête suffisament efficace pour éliminer les posts peu appropriés. Et un tri manuel prend beaucoup de temps dès lors qu'on a un gros volume de données. Alors que pour un mot clé comme "MyCleenr", il est difficile d'avoir un graphe représentatif des avis positifs et négatifs, ceci s'expliquant par le faible nombre de publications.

Scout Labs ne gère que le contenu en anglais, mais c'est un produit réellement innovant, bien plus avancé que Google Alerts, et il semble que sa concurrence soit (à l'heure actuelle) tout sauf automatisée. Le pricing commençant à $99/mois, je ne doute pas que Scout Labs risque d'allécher plus d'une entreprise soucieuse de sa réputation en ligne, car le produit prend vraiment tout son sens lorsqu'on fait du marketing dans une entreprise. Pour les plus sceptiques, les 30 premiers jours de Scout Labs sont offerts!

PS: Un grand merci à Mathieu, le product manager de Scout Labs pour m'avoir permis de tester l'application en beta!

I'm a designer and...

A vous d'écrire la suite. J'avoue que sur le coup j'ai été un peu méchant:

I am a designer and... I code better XHTML than the guy who coded that website with useless tables

I am a designer and...

Même s'il est inutile, j'adore le concept. Le design aussi pour tout dire (bon, le code laisse à désirer, c'est vrai). Pour la petite histoire, c'est la première webapp de Leah avec Google AppEngine. Dommage que ce ne soit pas un mashup Twitter du genre Boarding.fr, qu'on aurait pu remplir avec des tweets du type "#iamadesignerand I love sushis". Peut-être pour la prochaine version? Des permalinks seraient utiles aussi, histoire qu'on puisse conserver l'URL de nos produits.

A noter que l'URL est inprononçable si on parle anglais: http://www.dotdotdotspot.com/. Et remerciez Victor, sans quoi le tweet annonçant cette webapp serait passé à la trappe!

Rapport annuel Dopplr 2008

Dopplr fait partie de ces start-ups web que j'adore, j'en avais déjà fait l'éloge il y a quelques mois en comparant Dopplr à Driftr. J'ai reçu avant hier (le 20 janvier 2009, jour de la St Bastien) mon rapport annuel, qui fait un récapitulatif de mes voyages PDF. Le résultat est tout simplement excellent, même si j'aurais quelques suggestions, comme la possibilité d'y intégrer nos propres photos Flickr notamment. Car comme on peut le voir pour mon séjour à Pau, il n'y a pas d'image Flickr associée, ce qui fait un peu tâche...

Dopplr annual report 2008 - Bastien Labelle

Le blog officiel de Dopplr diffuse notamment le rapport annuel de Barack Obama, téléchargeable en PDF, qui est vraiment plus rempli que le mien! Pour ceux qui découvrent Dopplr, vous n'aurez peut-être pas le droit à votre rapport 2008, mais sûrement à celui de 2009 d'ici un an, et peut-être même qu'il prendra en compte mes suggestions!

Et si j'envoyais un mail à Matt Bidulph, le lead developer de Dopplr, pour lui en faire part?

En parlant de lui, j'avais pu l'écouter lors du dernier FOWA à Londres, et cet exemple illustre très bien ce dont il avait parlé au niveau de la scalabilité des webapps: il expliquait qu'il faut parfois faire tourner certaines tâches en arrière plan, des tâches qui n'ont pas besoin d'être faites en temps réel, comme ce rapport ou encore la manière dont est calculée notre émission de carbone. Et il a parfaitement raison sur ce point là!

Invoice machine, la facturation simplifiée

La facturation est semble-t-il un secteur en vogue au niveau webapps. Le Software as a service commence à voir de nombreuses solutions naître, comme FreshBooks ou encore BlinkSale.

Mais je dois avouer que la webapp qui m'a le plus séduit, c'est Invoice Machine, que m'a fait découvrir Mathieu. Son UI frôle la perfection, même s'il reste quelques problèmes en termes d'accessibilité (ce ne sont que des détails vraiment mineurs). Le slogan est simple: Invoicing simplified (la facturation simplifiée).

Invoice Machine

Et c'est vraiment le cas. Une interface simple qui comporte les fonctionnalités essentielles: gestion du temps, des clients, des projets. Et bien sûr, gestion des factures, du paiement en plusieurs fois, de l'envoi direct par e-mail et du téléchargement en PDF. En euro ou en dollar, et dans 5 langues, Invoice Machine a beaucoup de choses pour plaire. Du bonheur, tout simplement!

Invoice Machine possède aussi une API, qui lui permettra très certainement dans un avenir proche de pouvoir communiquer avec des solutions de gestion de projets comme BaseCamp par exemple, afin de pouvoir continuer à travailler avec les solutions déjà en cours.

Pratiquant comme la majorité des SaaS une tarification graduée, Invoice Machine est gratuit quand on ne gère que 3 factures par mois, et les prix pour 30 à 3000 factures vont de $12 à $48. Idéal, notamment pour gérer ses factures en tant qu'auto-entrepreneur. Je l'ai d'ailleurs déjà adopté!

Ne manquez pas surtout pas le Screencast de l'application, qui met très bien en valeur le potentiel de la webapp!

Note: je viens de voir que la Webapp existe déjà depuis plus d'un an et demi, mais cette dernière version est vraiment magnifique!

CNN + Facebook = Micro-Blogging

La plupart des gens ne le savent pas, et pourtant ils micro-bloguent. Un exemple récent, le live de l'investiture de Barack Obama (que je regarde/écoute en ce moment même), qui affiche d'un côté les images live de CNN, et de l'autre la fonction statut de Facebook, qui permet de faire du micro-blogging, et de recréer ce qu'avait fait Twitter pour les élections. Pour les plus geeks, ça rappelle un peu Qik, qui permet de chatter autour d'un livestream vidéo (Qik est assez souvent utilisé par des gens comme Robert Scoble ou Kevin Rose).

CNN Facebook microblogging

Pour le coup, c'est peut-être Twitter qui a manqué un partenariat. Mais le choix de Facebook s'explique certainement car c'est un site vraiment mainstream, comparé à Twitter, qui n'est encore qu'une niche.

En tout cas, un grand bravo à CNN et Facebook!

PS: Au passage, la nouvelle version du site Whitehouse.gov est magnifique!

MyCleenr, il est temps de faire du ménage sur Twitter!

MyCleenr est un mashup Twitter fort utile. Car nous faisons tous le ménage. Pas que sur Twitter. Avant tout sur notre téléphone. Quel est l'intérêt de garder le numéro de quelqu'un que l'on n'a ni appelé ni vu depuis des années? Il y en a peu, à moins que l'on soit vraiment fan du concept copains d'avant!

C'est ce que permet MyCleenr: il permet d'afficher une vue de nos contacts Twitter (following), triés par date de dernier tweet envoyé, accompagné d'un petit bouton pour les supprimer, ce qui évite d'avoir à visiter chaque profil et de multiplier les clics pour arrêter de suivre quelqu'un.

MyCleenr.com

MyCleenr est une webapp que j'ai développé. Outre son aspect utile, il est intéressant de s'attarder sur sa conception:

A la base une idée de Cédric Giorgi, MyCleenr a été développé en environ 14 à 15h de boulot. M'étant occupé du design et du développement, je peux affirmer assez aisément que le temps de développement aurait pu être réduit à 8h voir 9h, soit une journée pleine de travail. Développé durant mon temps libre, le coût de développement est nul. Hébergé sur la plateforme de cloud computing de Google, j'ai nommé Google App Engine, son coût d'exploitation est lui aussi à priori nul.

Une fois de plus le gros du travail a été dans la recherche de documentation, étant donné que je ne connais encore que très peu Python, ce qui m'a obligé des fois à m'arracher les cheveux de la tête, mais au fond, c'est quand même passionnant d'apprendre!

J'espère tout simplement que cette petite webapp vous plaira, et que vous lui ferez une bonne presse ;)

- page 2 de 7 -