La dernière tendance sur le web a montré que les services disponibles sur le web avaient tendance à se simplifier, Twitter en est d'ailleurs l'exemple parfait, et le crédo less is more est plus que d'actualité, et beaucoup l'ont compris dans de nombreux domaines, allant de la simple communication tels que Twitter, Pownce, Seesmic ou Gmail, jusqu'à des sujets plus sérieux comme le management de projet, je pense notamment à BaseCamp ou LightHouse.

Le métier de webdesigner a évolué, et comme dirait mon pote Daniel, il ne s'agit plus de construire de belles interfaces, high road architecture, mais des interfaces modulaires et surtout efficaces, ce qu'il appelle low road architecture.

Pourtant, je remarque que certaines applications semblent faire un certain buzz, sont dites comme révolutionnaires, et représentent l'avenir du web, ce sont selon les plus gros blogs les prochaines killer webapps que tout le monde attend tant. Je veux parler de ces webmails dont tout le monde semble faire l'éloge en ce moment: Zenbe et bientôt Orgoo.

Zenbe a déjà fait 36 fois le tour de la blogosphère (sauf sur ce blog), c'est un webmail techniquement très bien réalisé, mais aussi graphiquement très réussi, et vous savez quelle importance j'accorde aux interfaces utilisateur. Zenbe sait tout faire: e-mail, pages, calendrier, gestion de fichiers, et il se connecte même à Facebook. Tout faire? Non, en réalité, Zenbe oublie quelques petits détails, tels que le transfert et la redirection d'e-mails, ou encore la gestion des conversations, des petits riens qui s'avèrent être réellement indispensables et qui changent la vie, notamment lorsque les gens se croient sur une messagerie instantanée (petit clin d'oeil à mes collègues de boulot).

ZenBe

Orgoo est quant à lui sorti en beta privée hier, avec 500 invitations sur TechCrunch qui sont parties à la vitesse de l'éclair, il n'en restait plus au bout de 20 minutes. Orgoo sait lui aussi tout faire, du moins il saura bientôt tout faire: e-mail, contacts, calendriers, IM mais aussi des fonctionnalités inédites comme le chat vidéo ou l'envoi de SMS, qui ressemble un peu à Yahoo Live. Comme j'ai pu le lire dans un commentaire sur TechCrunch, Orgoo est assimilable au FriendFeed des emails. Ou plutôt au SocialThing, étant donné qu'il ne s'agit pas d'une simple agrégation. Mais il souffre des mêmes défauts que Zenbe.

Orgoo

Ces deux services sont donc très puissants, autant l'un que l'autre, et devraient ravir bien des gens fans d'interfaces riches. Pour ma part, j'ai l'impression d'avoir à faire à des usines à gaz. Peut-être sont-ils trop complexes pour moi. Ils me rappellent mon Outlook vieillissant, ou plutôt sa déclinaison web, le client online d'Exchange.

Alors, est-ce que le future of webapps c'est des applications toujours plus complexes, où l'on peut faire plus de choses? Ce serait peut-être le revers de la médaille, dû au fait d'avoir voulu créer des choses trop simples, trop limitées en termes de fonctionnalités. Mais je n'ose pas y croire...

Note: je dispose de 6 invitations pour Orgoo, si vous désirez tester, toujours la même procédure!