Après avoir remarqué il y a quelques temps de celà la terminologie pour le moins originale des réseaux sociaux, je pense qu'il est bon de s'attacher à cette notion d'amitié liée aux réseaux sociaux. Vous aurez sans doute remarqué qu'il est possible de faire des listes sur Facebook, des sets sur Pownce, ou d'avoir des trusted friends sur BrightKite. Ces groupes, appelons-les comme ça, permettent de définir une politique de confidentialité au sein des données que vous publiez.

A moins que vous ne soyez comme Robert Scoble ou encore Loïc Le Meur et que vous ayiez une notion de l'amitié bien particulière et que tout le monde soit votre ami (je n'ai aucune objection à cela, mais disons que je n'ai pas la même vision des choses), on voit bien que ces fonctionnalités de confidentialité répondent à un besoin essentiel: le besoin d'intimité, le besoin d'avoir de la vie privée.

Au delà de ces besoins, j'observe deux choses:

  • Le web social permet de se connecter de plus en plus avec n'importe qui, n'importe où et n'importe quand.
  • Les données que nous manipulons sont de plus en plus personnelles, et donc de plus en plus sensibles, d'où la notion de listes d'accès ou de trusted friends.

Le virtuel se rapproche qu'on le veuille ou non, dangereusement, ou pas selon les points de vue, du réel. Nous manipulons des données qui sans en avoir l'air sont très sensible: sur Facebook, il est possible d'indiquer sa religion, son numéro de téléphone, son adresse, sur d'autres services sa géolocalisation exacte. Et ce n'est pas l'internaute lambda que je vise. Car non, l'internaute lambda, lui, a plutôt peur de laisser toutes ces données "sur l'internet". Je m'adresse donc plutôt à quelqu'un un peu plus early adopter. Faites attention à vos données.