Exotech.biz

Web, Technology & life by Bastien Labelle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - Business Model

Fil des billets Fil des commentaires

Monétisation des services web?

Je voulais, lors de l'anniversaire de ce blog, faire un bilan des choses que le blogging m'avait apporté. Ce dont je vais parler n'est pas à proprement parler quelque chose que le blogging m'a apporté, mais plutôt quelque chose que j'ai compris concernant la monétisation des sites web 2.0.

Money

Car bloguer sur les nouvelles technologie du web, ça fait comprendre pas mal de choses, notamment au niveau monétisation. Nous parlions justement de ce petit problème de réticence à payer un service sur Internet, il y a quelques temps sur Pownce. Et c'est vrai que le web 2.0 nous a un peu trop habitué au tout gratuit. Pourtant, il y a bel et bien un petit souci dans ce monde du tout gratuit. Ben résume assez bien la situation (je me permets de traduire ses dires):

  • La bande passante coûte de l'argent
  • Le développement coûte de l'argent
  • L'administration coûte de l'argent
  • Les fondateurs doivent manger (NDLR pas qu'eux, d'ailleurs!!!)

Ces quatre petites phrases résument extrêmement bien la situation. Alors, depuis peu, il m'arrive de payer pour profiter de certains services. Par exemple Flickr, même si Flickr c'est Yahoo. Pownce aussi, mais c'est différent (c'est plutôt pour l'amour du service). Car oui, derrière chaque site web, chaque service 2.0, il y a des petites mains, des gens (Dev, Designer, CEO, CMO, etc.) qui travaillent dur. Et je ne pense pas non plus que la publicité soit le meilleur moyen de gagner des sous, ni d'ailleurs le plus aisé.

Pour toutes ces raisons, j'ai donc moi aussi du mal à croire en l'avenir des services gratuits, d'autant plus quand il s'agit de petites startups innovantes. De plus, j'estime que tout travail nécessite une rémunération, directe ou indirecte, avec une préférence pour la rémunération directe. D'ailleurs, cette manière directe est à mon sens bien plus glorieuse que la pub.

Il y a donc de nombreux services pour lesquels je serais prêt à payer. Netvibes en fait (entre autres) partie. Parce qu'ils le valent bien.

Pourquoi Twitter doit se faire racheter

C'est un fait, le phénomène Twitter touche de plus en plus de monde chaque jour, à en croire le graphe que présente Stagueve. Twitter touche environ un million de personnes, d'horizon très divers. On y retrouve bien évidemment une masse de geeks et de blogueurs, mais Twitter a su trouver une utilisation plus professionnelle en termes de journalisme citoyen, et révolutionne la manière dont nous nous informons, et par la même occasion, la manière dont nous informons les autres.

Twitter Logo

Le vrai problème, et là je risque de ne rien vous apprendre, c'est que Twitter subit des down-times trop importants pour un site qui devrait assurer une qualité de service permanente. Je ne vous apprends rien, je ne suis pas le premier à en parler, d'autres s'en chargent très bien à ma place, à commencer par le plus connu, Ouriel qui n'y va pas de main morte sur TechCrunch France.

Alors, à chaque évènement, on s'interroge. Tiendra? Tiendra pas? Il est clair que les récents évènements tels que la MacWorld ou le FOWA montrent bien que le problème de Twitter est au niveau de sa scalabilité. En effet, pas évident d'évaluer la charge quand on compte près d'un million d'utilisateurs, et que ce nombre grandit jour après jour. Alors tout le monde se pose des questions sur l'hébergeur, les serveurs, et même sur la scalabilité d'un langage comme Ruby On Rails, qui est utilisé pour développer Twitter. Je pense pour ma part qu'il est grand temps pour Twitter de se faire racheter.

Twitter doit se faire racheter, oui, mais pas par n'importe qui. Twitter doit se faire racheter par un géant du web, comme Microsoft, Yahoo ou Google (bon pour Google c'est trop tard). La raison est simple: Twitter doit pouvoir profiter d'une nouvelle infrastructure qui a déjà fait ses preuves en termes de scalabilité, une infrastructure dont on sait qu'elle tiendra la route même si le nombre d'utilisateurs vient à doubler, ce qui risque d'arriver un jour où l'autre, j'en suis intimement convaincu.

Au delà de ça, Twitter a aussi besoin d'un Business Model. Ev Williams a beau très bien défendre son produit et mettre en avant comment il a révolutionné le monde de l'information pour une microsphère, il apparait cependant quelque peu dérouté et hésitant quand on aborde le thème du business model derrière Twitter. Peut-être que l'arrivée de nouvelles têtes pensantes ne ferait pas de mal au plus populaire des outils de micro-blogging.

Kelblog Elevator finance votre start-up

Amis entreprenautes, vous connaissez certainement les problèmes quant à trouver des VCs pour vous financer. Pierre Chappaz (anciennement Kelkoo et Netvibes, et désormais Wikio) se propose de financer votre start-up via un concours: le Kelblog Elevator. Les règles sont les suivantes (depuis Kelblog):

  • Le concours est ouvert aux startups Internet exclusivement
  • durée du concours: du vendredi 26 Octobre au vendredi 23 Novembre 2007. Annonce des résultats le 1er décembre.
  • Pour participer, vous devez réaliser une vidéo de présentation de 2 minutes maximum, la poster sur Dailymotion, Youtube ou autre plateforme vidéo, et nous envoyer le lien à l'adresse pierreetcathy@gmail.com, en indiquant vos coordonnées pour que nous puissions vous joindre.
  • Avec Cathy nous sélectionnerons les meilleures vidéos et nous les posterons sur Kelblog, en donnant notre opinion, et en demandant l'avis de toute la communauté.
  • Critères de jugement: le projet répond-t-il à un besoin clairement identifié? en quoi le service répond-t-il au besoin? quelle est la stratégie de développement? quel est le business model? quelle est l'expérience des fondateurs?
  • Les vidéos seront reçues et diffusées jusqu'au 23 Novembre et le nom du gagnant sera dévoilé le 1er décembre.

Pierre indique qu'il s'impliquera dans le projet et qu'il le financera. On ne sait encore s'il le financera tout ou partie, mais je trouve cette initiative excellente. Si vous avez des idées plein la tête, à vos caméras!

Micro-Blogging et Télé-réalité: un filon à exploiter?

Secret Story

C'est en voyant sur Wikio la news #1 que m'est venu cette idée. Cette news, c'est celle de Jean-Marc Morandini qui traite de Secret Story. Dans son article, Jean-Marc fait un live blogging le vendredi et le samedi. Je ne sais pas si on peut parler de blogueur influent, mais le nombre de commentaires est impressionant (1109 à 23h ce soir)

Je pose le concept pour la prochaine émission de télé-réalité. Imaginons une page, à l'image de Wikio Live, qui recharge son contenu automatiquement, et qui aurait pour source un flux Twitter, sur lequel on inscrit ce que font tous les participants à l'émission de télé-réalité (ben oui, c'est ça le but sur Twitter, répondre à la question "What are you doing?"). Le tout lié à un vrai blog consultable avec des analyses plus ou moins fines, et surtout exploitant l'outil de Loïc, qui génère quotidiennement les Tweets For Today, afin de faire des archives.

A imaginer que ce site web génère autant de traffic que le blog de Jean-Marc, on peut facilement penser que les revenus publicitaire doivent être honnêtes. Le plus gros problème concerne la gestion du contenu: qui va twitter? Qui se sentira l'âme d'un journaliste pour poster des articles "intéressants"? Je pensais à recruter quelques petits skyblogueurs qui feraient ça gratuitement pour avoir leur petit quart d'heure de gloire. Il y a d'abord le problème de l'écriture sms de ces derniers, mais aussi un problème d'organisation: Qui micro-blogue quand? Peut-être peut-on s'organiser grâce à un calendrier Google, afin de définir des tranches horaires pour savoir qui doit regarder le live et micro bloguer en même temps? Une autre question du côté légal: c'est pas de l'exploitation d'enfants mineurs?

Bien entendu, personnellement, la télé-réalité ne m'intéresse pas énormément, mais je pense qu'il y a matière à établir un beau business model en alliant des outils web 2.0 et des évènements relayés par des medias classiques, surtout quand on voit les traffics qu'ils engendrent, ne serait-ce que le 20h de France 2!

Diggez un blog made in France

C'est peut être là qu'on va tester si la blogosphère française a un poids international... Initiative de Eric Dupin (Presse Citron), il nous propose de voter massivement pour la traduction de l'article de Stéphane Thomas (Loomiz) ayant pour sujet les revenus de la blogosphère française.

Ami(e)s blogueuses et blogueurs, lectrices et lecteurs, Diggez donc pour cet article!

Tariq Krim revient sur le départ de Pierre Chappaz. Quel avenir pour Netvibes et les sites Web 2.0?

Tariq Krim revient sur le départ de Pierre Chappaz (qui quitte Netvibes pour se consacrer exclusivement à Wikio). Il s'explique dans un bel interview sur NetEco. On devine assez aisément que l'arrivée de la publicité sur Netvibes n'est pas du tout pour aujourd'hui. Eric Dupin du blog Presse Citron est pour sa part à 100% pour la publicité sur les sites web 2.0, et ne comprend pas l'entêtement de Netvibes à fournir un service sans pub. Je le rejoins dans le sens où personnellement je ne vais pas sur Netvibes car il n'y a pas de pub, mais plutôt par ses fonctionnalités. Pourquoi pas une pub ciblée, sélectionnée, qui n'agresse pas les utilisateurs, qui sache rester en harmonie avec l'interface (ou plutôt les interfaces) de Netvibes?

Tariq Krim avait écarté l'hypothèse de mettre une pub d'abord car il préférait un service sans publicité, mais aussi car seuls les gros portails sont rentables avec de la publicité (cf Billaut Show avec Tariq). Aujourd'hui, avec 359 000 visiteurs uniques mensuels, on peut tout de même admettre que Netvibes pourrait être très rentable avec de la publicité. J'avoue que le post d'Eric Dupin, ainsi que la discussion qui s'en découle me font réfléchir...

Publicité interactive dans les vidéos avec Idside

Idside lance la publicité interactive dans plus belle la vie

01Net nous fait part d'un business model intéressant: la publicité interactive dans les vidéos. Un exemple avec Idside qui lance le concept pour la série télévisée de France 3 Plus belle la vie. Le principe est simple: vous regardez une vidéo, et vous pouvez cliquer sur les objets pour obtenir des informations dessus. Idside ne serait pas le premier à proposer ce genre de service, mais c'est la première fois (à ma connaissance) que ce concept se lance sur un produit grand public (i.e. une série à grande audience).

Le concept est vraiment intéressant, je suis certain que vous aussi vous avez tous déjà pensé à ce genre de service (parfait pour avoir la panoplie de la parfaite groupie, en passant). En plus, ils ont pensé à tout chez Idside: Le contenu étant en flash, ils fournisent un fichier indexable (sûrement un sitemap). Les images parlant mieux que les mots je vous invite à regarder la démo (pas interactive malheureusement) sur le site d'Idside.

Social Bookmarking: les business models

Stéphane Thomas nous dresse un petit panel des business models qu'on peut appliquer au social bookmarking. Bien entendu, ces principes peuvent s'appliquer à d'autres sites que ceux du social bookmarking, c'est pour celà qu'il est intéressant d'y jeter un coup d'oeil. J'apprécie beaucoup son blog (SimpleEntrepreneur.com), que je lis régulièrement (même si je ne commente que très peu), mais aussi son actuel projet d'entreprise: Loomiz, qui est un gestionnaire de signets (favoris), que j'attend avec impatience! J'en profite pour lui adresser mes encouragements, ainsi que mes voeux de réussite.

Viabilité des services de proximité 2.0

J'ai tout à l'heure eu une discussion sur le blog de Michel de Guilhermier. Le billet concernait un coup de gueule contre son pressing. M'est alors venu l'idée de créer un service web 2.0 de dénonciation des mauvais commerçants, pour me marrer. C'est alors que Martial, de Justàcoté, nous a fait une petite promo de son site web. Je trouve ce genre de site très sympathique et innovant, même si le site n'est pas encore très rempli. Mais il y a quelques heures, nous avons vu que Google sortait un service nommé "mapplets", qui est plus ou moins passé inaperçu par rapport à Street View, décrite ainsi par Benoit Descary:

Or, l’autre fonctionnalité que Google Map a présentée en même temps se nomme Mapplets. Curieusement elle est passée presque inaperçue, Mapplets est un concept très intéressant qui vous permet d’afficher sur Google Maps des informations comme les cinémas où est projeté un film que vous désirez voir ou encore les appartements à louer dans une région donnée.

Il me semble que Google prédomine dans ce genre de services de proximité (recherche d'entreprises dans une zone), mais alors là ça devient encore plus fort! Google se connecte donc à diverses API (cinéma, agences immobilières, etc.) pour géolocaliser l'ensemble de leurs services! Alors, est-ce qu'un site comme Justàcôté, bien que très innovant, qui utilise déjà l'API Google Maps, est-il viable ou voué à l'échec?

Il est vrai qu'on puisse craindre un certain monopole Google (ou un oligopole si Microsoft se lance aussi dans les mapplets) sur ce marché. Cependant, il ne faut pas oublier que les "petits" ont aussi leur place. On le voit bien avec les grands services du web 2.0 (flickr, youtube, delicious, etc.) et leurs concurrents. En revanche, j'aimerais bien avoir plus d'infos sur leur business model, comment les petits gars de chez Justàcôté font pour rentrer dans leurs frais? Alors Martial, si tu passes par là...