Ruiné, c'est le mot. Un parfait qualificatif pour Arash Derambarsh, l'homme qui s'est déjà fait ridiculiser sur la quasi totalité des plateaux TV avant son élection de pseudo-président de Facebook. D'abord décrié par Aziz sur Mashable, puis sur Ecosphere, Gonzague en a aussi rajouté une couche à propos de ce vendeur de vent, qui a tout de même réussi à berner de nombreux medias traditionnels français en leur faisant croire qu'il était Président de Facebook et que son influence était plus importante que celle de notre cher président Français. Heureusement, un démenti officiel de la part de Facebook est venu confirmer que cette élection n'avait rien d'officiel, ça en fut donc fini pour mister president. Aucune crédibilité en France, et désormais (merci Ouriel) aucune crédibilité non plus à l'international. Un grand merci à tous ces blogueurs d'avoir rétabli la vérité!