Exotech.biz

Web, Technology & life by Bastien Labelle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - Monétisation

Fil des billets Fil des commentaires

Quelle stratégie pour la monétisation des API gratuites?

Je m'interrogeais il y a quelques temps sur la viabilité des services web gratuits. Avec le lancement de FireEagle cette nuit, et le lancement de BOSS, l'API de recherche de Yahoo il y a de cela quelques semaines, ma réflexion a eu le temps de mûrir un peu.

J'étais persuadé lors du dernier billet que de grandes sociétés telles que Yahoo pouvaient se permettre de lancer un service web en grande pompe sans se soucier de la contrepartie financière, le tout étant compensé par d'autres services fournis par l'entreprise, comme un moteur de recherche ou un webmail. Mais Yahoo est une société, et a pour but de faire de l'argent, et être rentable, et quid des start-ups qui ont beaucoup moins de moyens?

Comment donc monétiser un service web gratuit?

La première solution, à court terme, serait de monétiser indirectement l'API via la publicité. Il ne s'agit pas de faire de la publicité sur une autre partie du site, mais de donner un moyen pour l'application exploitant l'API de se monétiser. C'est d'ailleurs ce que semble faire Yahoo, qui devrait permettre d'intégrer un système de publicité afin que tout le monde soit gagnant (sauf peut-être les annonceurs, mais c'est une autre histoire).

La deuxième solution quant à elle viserait plutôt le long terme, et n'est rien d'autre que le rachat. En effet, fournir une API permet de gagner des parts de marchés en fournissant les données aux "concurrents". Prenons le cas de BOSS. Yahoo va gagner des parts de marché en fournissant une API de recherche exploitée par des mashups. Si l'un d'eux commence à devenir un concurrent sérieux ou vraiment innovant, alors il y a de fortes chances de voir une acquisition de la part de Yahoo.

La troisième possibilité vient quant à elle trouver une solution au problème récurrent des API, je veux bien entendu parler de la scalabilité. Le modèle est très connu, il s'agit du modèle Freemium. On en parle chez GigaOM récemment en évoquant une éventuelle solution pour Twitter, mais il me semble que Google table déjà sur ce modèle avec ses différentes API. Il s'agit de limiter les accès à une ressource, et de faire payer au delà de cette limite les gros consommateurs.

Voilà donc trois manières de monétiser une API. Il est encore trop tôt pour pouvoir dire que telle façon a plus souvent marché qu'une autre, mais la mode étant le pay as you consume, j'imagine volontiers que la troisième solution, basée sur le modèle freemium et la tarification en fonction de la consommation devrait s'imposer, les autres solutions n'étant peut-être pas adaptées à toutes les entreprises.

Monétisation des services web?

Je voulais, lors de l'anniversaire de ce blog, faire un bilan des choses que le blogging m'avait apporté. Ce dont je vais parler n'est pas à proprement parler quelque chose que le blogging m'a apporté, mais plutôt quelque chose que j'ai compris concernant la monétisation des sites web 2.0.

Money

Car bloguer sur les nouvelles technologie du web, ça fait comprendre pas mal de choses, notamment au niveau monétisation. Nous parlions justement de ce petit problème de réticence à payer un service sur Internet, il y a quelques temps sur Pownce. Et c'est vrai que le web 2.0 nous a un peu trop habitué au tout gratuit. Pourtant, il y a bel et bien un petit souci dans ce monde du tout gratuit. Ben résume assez bien la situation (je me permets de traduire ses dires):

  • La bande passante coûte de l'argent
  • Le développement coûte de l'argent
  • L'administration coûte de l'argent
  • Les fondateurs doivent manger (NDLR pas qu'eux, d'ailleurs!!!)

Ces quatre petites phrases résument extrêmement bien la situation. Alors, depuis peu, il m'arrive de payer pour profiter de certains services. Par exemple Flickr, même si Flickr c'est Yahoo. Pownce aussi, mais c'est différent (c'est plutôt pour l'amour du service). Car oui, derrière chaque site web, chaque service 2.0, il y a des petites mains, des gens (Dev, Designer, CEO, CMO, etc.) qui travaillent dur. Et je ne pense pas non plus que la publicité soit le meilleur moyen de gagner des sous, ni d'ailleurs le plus aisé.

Pour toutes ces raisons, j'ai donc moi aussi du mal à croire en l'avenir des services gratuits, d'autant plus quand il s'agit de petites startups innovantes. De plus, j'estime que tout travail nécessite une rémunération, directe ou indirecte, avec une préférence pour la rémunération directe. D'ailleurs, cette manière directe est à mon sens bien plus glorieuse que la pub.

Il y a donc de nombreux services pour lesquels je serais prêt à payer. Netvibes en fait (entre autres) partie. Parce qu'ils le valent bien.

Monetiweb, (enfin) un blog français dans la lignée de ProBlogger

Logo Monetiweb

Un billet pour signaler l'arrivée du nouveau blog de Frédéric plus connu sous le pseudonyme Aysoon: Monetiweb. Après un sacré teasing effectué par lui-même sur Twitter et Gtalk, son 3è blog est enfin là (et il a osé le sortir pendant que j'étais en vacances, le fourbe)! Frédéric vient donc se placer directement dans la lignée de Darren Rowse (ProBlogger.net), sur une niche qui, comme il le dit, n'est absolument pas exploitée dans notre chère blogosphère hexagonale.

Pour ceux qui ne connaitraient pas ce genre de blog, Frédéric explique très bien de quoi il s'agit dans la description du blog:

MonetiWeb.com est un blog professionnel aidant tous les blogueurs passionnés à monétiser intelligemment leur blog. On y trouve des infos sur les différentes possibilités de monétisation, des conseils pour augmenter son trafic, des astuces en référencement, etc...

Un blog pour les blogueurs, donc. Bien que n'abordant que très rarement les problématiques liées à la monétisation des blogs, et ne monétisant pas le mien, je survole tout de même quotidiennement des blogs comme ProBlogger. Maintenant je lis aussi Monetiweb. Son contenu y est clair et intéressant, ne serait-ce que pour améliorer son propre blog en termes de contenu ou pour augmenter son traffic, et ce même si un blog n'est pas monétisé. Un exemple parfait avec un billet intitulé Attention à ne pas négliger ou à perdre certains lecteurs.

Mention spéciale pour le dernier billet qui, à l'heure où j'écris ces lignes, regroupe les meilleurs conseils laissés en commentaires. J'adore l'idée, ça rend le blog un peu participatif et collaboratif, la définition même de tout ce qui est web 2.0!

Il ne me reste plus qu'à souhaiter beaucoup de succès à Frédéric pour son (déjà) troisième blog, un succès presque déjà acquis quand on voit qu'après une semaine de lancement Technorati référence presque une centaine de réactions qui parlent de Monetiweb!

Note: Je ne peux m'empêcher de vous faire partager la baseline de Frédéric "Quand le blogging va, tout va!"

En vrac: Scoble, ergonomie, monétisation, etc.

Petites lecture de fin de weekend... ou de début de semaine... Peu de liens, désolé, mais les bugs de Ginger m'empêchent de veiller vraiment efficacement...