Exotech.biz

Web, Technology & life by Bastien Labelle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Joyeux anniversaire Netvibes

Eh oui, Netvibes a 3 ans, chose qui ne me rajeunit pas. Pour l'occasion, Netvibes a mis en place sa Time Machine et a publié sa toute première version sur vintage.netvibes.com. Attention, pour ceux qui n'auraient pas connu cette version, vous pourriez être très choqué par le peu de fonctionnalités très basiques. Et pourtant, il y a 3 ans, l'arrivée de Netvibes sonnait comme une révolution.

Netvibes V1

Voilà donc presque 3 ans que j'utilise quotidiennement Netvibes. Mon Netvibes s'est transformé en lecteur RSS pour les blogs des amis, et fait office de tour de contrôle de ce blog, car j'ai récemment migré de Netvibes vers Google Reader pour une veille plus "professionnelle" (ce qui m'a vallu un "Bouh tu es passé du côté obscur de la force", ou un truc du genre, lors de ma rencontre avec Mister Svay au dernier FOWD), mais je dois avouer que l'ergonomie de Netvibes est quand même exceptionnelle, et il ne se passe pas un jour dans mon Google Reader où je ne me dis pas "Si seulement c'était pareil que sur Netvibes, ça serait mieux"...

Même conclusion, donc: Long life, Netvibes!

Switch: de Netvibes à Google Reader

J'ai toujours fait ce que l'on peut appeler de la publicité pour Netvibes. D'une parce que j'ai trouvé le concept novateur et révolutionnaire dès que je l'ai découvert, d'autre part parce que la navigation au clavier était quand même très pratique. J'ai plusieurs fois fait l'éloge de Netvibes, de l'équipe très sympa de Tariq: Hubert, Michael, et les autres.

J'abordais l'autre jour dans mon billet Technology & life la problématique de l'information overload. Aujourd'hui, c'est un peu ce qu'il m'arrive, j'ai du mal à trouver du contenu intéressant dans la masse blogosphérique, et il me semble évident qu'en tant que veilleur assez intensif, Netvibes ne me convient plus. Trop d'information, et Netvibes commence à avoir du mal à supporter. C'est sûr, le fait que la navigation au clavier ne soit pas encore implantée, mais aussi le fait que Netvibes soit en mesure de fournir juste le contenu du flux et pas de l'historiser, tous ces petits riens, me gênent pour effectuer une veille active et efficace.

C'est fait, c'est tout frais, je viens de switcher sur Google Reader. C'est visuellement moins agréable, mais tellement plus productif dans une veille plutôt professionnelle. Les premières choses qui frappent: l'ergonomie de Google Reader est déroutante, l'interface est beaucoup moins intuitive que celle de Netvibes. Mais il se trouve que tout est plus rapide, et il y a certaines fonctionnalité, telles que la possibilité de faire un mashup et d'avoir tous le contenu de ses flux dans une seule et même fenêtre, qui se révèlent vraiment plus adaptées à mon utilisation. Autre chose, évoquée aussi plus haut: l'historisation des flux. Pour ne prendre que l'exemple caricatural mais certainement le plus significatif, le flux de Geek Sugar n'a que 5 items. Ce qui me fait rater pas mal d'infos. Bon, heureusement, c'est un cas rare, mais malheureusement, il existe.

Bien évidemment, je reste sur Netvibes, pour les blogs persos, les blogs des amis, et mon centre de contrôle de ma vie numérique. D'ailleurs, je pense que Netvibes restera ma page de démarrage. Mais j'avais vraiment besoin d'un service qui corresponde mieux à mes attentes en termes de veille professionnelle. Après avoir switché de RoundCube vers Gmail, après avoir commencé à utiliser Google Docs, me voilà sur Google Reader. Au fond, c'est un peu comme mon Mac et mon PC: j'ai tendance à préférer travailler sur mon PC plutôt que sur mon Macbook Pro. Allez savoir pourquoi...

Netvibes Ginger: Module Stargate, la porte des étoiles

Je faisais hier, dans mon billet sur Netvibes Ginger, un parallèle entre l'ouverture des univers au public et l'exploration de l'espace. Durant la rédaction de mon billet, j'avais vu passer un twitt d'Hubert, faisant la promo du tout nouveau module Stargate pour Netvibes. J'ai donc testé dans l'écosystème, mais à vrai dire il ne s'est rien produit si ce n'est une animation flash de la célèbre porte des étoiles. A première vue, aucun intérêt si il s'agit sensiblement de la même chose que le module des lapins crétins qui consiste à jouer une simple animation.

Netvibes Ginger - Stargate Module

Peu de temps après la publication de mon article, Hubert vient me parler du module Stargate et m'explique en quoi il consiste. En réalité, il s'agit d'un module qui permet de naviguer aléatoirement entre les univers qui ont aussi ce widget. Le module stargate permet donc de découvrir ce que j'appelle les "univers parallèles", et rejoint donc ainsi le parallèle que j'ai fait hier même sur ce blog. Ainsi, je ne me rappelle plus qui disait qu'une fois l'univers de ses potes visité, on en était vite lassé, mais grâce à ce petit module, il est possible de faire de bien belles découvertes! En deux mots: Simple et amusant!

Netvibes Ginger, (re)mix the web

Netvibes

Bon nombre d'entre vous ont déjà accès à la beta privée de Ginger, la nouvelle version de Netvibes, mais j'avais complètement oublié de dire ce que j'en pensais: d'abord la semaine dernière n'a pas été exceptionnelle niveau blogging, j'ai pourtant vécu une des semaines les plus traquilles depuis le mois d'octobre, mais la motivation à bloguer a été moindre.

Et je pense que l'arrivée de Ginger n'y a pas été pour rien. D'ailleurs, commençons par les mauvais points, car il y en a tout de même. Directement en relation avec la démotivation au blogging, les downtimes: il faut reconnaître que Ginger a connu un tel succès que l'équipe de Netvibes a du mettre en place de nouveaux serveurs, d'où l'inaccessibilité durant pas mal d'heures. Mais il y a aussi, comme dans toute beta, les bugs, comme par exemple la navigation au clavier qui ne marche plus. J'en ai profité pour contacter Netvibes afin de faire un feedback sur les différents bugs que j'ai pu rencontrer, et j'ai eu une réponse de la part de François en moins de 24 heures, ce qui prouve tout de même que Netvibes, au même titre que Wikio, est une startup ultra-réactive et soucieuse de ses utilisateurs.

Passons maintenant aux bons points, et ils sont nombreux, car comme dirait Pierre Chappaz, que je respecte infiniement, Netvibes Ginger: "C'est de la balle"!

Il y a d'abord l'ouverture des univers pour tout le monde. Vous pourrez d'ailleurs retrouver le mien sur www.netvibes.com/exotech. Concrètement qu'est-ce que ça veut dire: toute personne peut avoir une page Netvibes publique, que tous les utilisateurs peuvent consulter. Ainsi, vous pouvez y mettre vos widgets, et donc votre petit monde, ou plutôt votre petit univers. Alors, certaines personnes ne voient peut-être pas l'utilité d'un univers pour un blog, et elles n'auraient pas complètement tort, cependant je perçois les univers comme bénéfiques pour deux choses.

De mon point de vue de blogueur, un univers permet de rassembler toutes vos activités en ligne sur une page publique, vos flux et widgets préférés et évite de devoir fouiner sur les blogrolls et autres Ziki, ce qui est à mon sens trop peu productif.

Outre l'aspect je me montre, je montre où je suis et je montre ce que je lis, il est essentiel de comprendre que les univers permettent d'ouvrir de nouveaux horizons, de découvrir de nouvelles sources d'informations, et dieu sait que nous, les blogueurs, en sommes friands! Ainsi, en visitant pas mal d'univers j'ai pu récupérer quelques flux très intéressants en visitant par exemple l'univers de Stéphane, entre autres.

Univers de Stéphane Thomas, SimpleEntrepreneur.com

Un autre moyen de découvrir de nouveaux horizons et de s'informer est aussi l'activité, notion introduite dans Ginger. Netvibes ajoute un côté social networking avec des systèmes de friends et de followers (tiens, celà ne vous rappelle pas un billet sur la terminologie des réseaux sociaux?), permettant de suivre l'activité des gens. La notion d'activité est un changement de statut ou alors la publication d'un lien. Une sorte de twitter-like, directement intégré à Ginger, car les liens se publient depuis les flux RSS qu'on lit. Malheureusement, une fois les eux ou trois jours passés après l'annonce, l'activité se fait moins rare, et tout le monde retourne sur Twitter. J'ose donc espérer que ce système sera sous peu intégré à Twitter via son API, ce qui permettrait de twitter directement depuis Netvibes. Imaginez Netvibes combiné à Twitter: l'intégration parfaite pour la veille, l'arme ultime du blogueur!

Et ils ont pensé à tout, chez Netvibes, car il est vrai qu'un blogueur préfère souvent publier des infos sur son blog plutôt que de poster un simple lien sur un outil de micro-blogging: nous disposons aussi d'un flux d'activité privé, qui permet de bookmarker dans un espace privé des sujets sur lesquels bloguer, par exemple.

Social Networking sur Netvibes Ginger

Le gros avantages de ces nouveautés est qu'elles sont relativement non intrusives et très bien intégrées: l'apparition d'une sidebar en haut ne gène absolument personne et ne force personne à l'utiliser, mais est d'une efficacité redoutable en termes d'ergonomie.

Voilà pour ce qui est des grosses nouveautés de cette nouvelle version de Netvibes. Je noterai également l'effort fait sur le design, et dois admettre que Ginger est magnifique, et même si selon moi le design était certainement le plus abouti de toutes les start-pages avec Coriander, l'ancienne version de Netvibes, ils ont réussi à faire encore plus fort, et je leur tire mon chapeau bas pour les deux magnifiques nouveaux thèmes.

Netvibes Ginger - Garlic Theme

Vous l'aurez compris, Ginger est encore en beta et souffre encore de quelques problèmes de jeunesse, mais est sur une bonne voie. A mon sens, comme j'ai tenté de vous le démontrer tout au long de ce billet, Ginger vous ouvre de nouveaux horizons. Si je devais faire une métaphore: Netvibes n'est plus simplement la petite planète terre, mais vous permet d'explorer l'espace à travers Ginger et ses nouvelles fonctionnalités. J'échangeais quelques phrases il y a trois semaines au webdeux.connect avec Hubert, le responsable marketing de Netvibes, et nous nous accordions à dire qu'il y avait une certaine forme de ralentissement au niveau de l'innovation web. Et je dois admettre en toute franchise que je n'ai pas vu grand chose d'aussi révolutionnaire que Netvibes depuis bien longtemps...

Note: je ne fais pas ce long billet pour vanter les mérites de Ginger parce que Tariq m'a invité au Web3, je n'ai pas signé un contrat en échange pour lui lécher les bottes, je n'ai pas d'actions dans la société, c'est tout simplement parce que Netvibes le vaut bien.

Netvibes, best international startup

Un grand bravo à toute l'équipe de Netvibes pour leur award aux Crunchies: Best International Startup!

Bravo les gars, continuez comme ça (PS: y'a plein de gens qui attendent Ginger, il parait)

PS: Merci encore pour tout, Ginger et LeWeb3 ;)

Petit déjeuner 2.0 avec Netvibes Ginger

Que c'est bon de se réveiller et de devenir en moins d'un quart de seconde le blogueur le plus détesté de la blogosphère pour la deuxième fois en moins de 3 semaines...!

Petit déjeuner 2.0 avec Netvibes Ginger

La BBC lance sa page d'accueil personnalisable

Après que le New York Times ait lancé il y a quelques mois My Times, sa page d'accueil personnalisable, la BBC vient de lancer sa page d'accueil personnalisable, la BBC Beta Homepage, à partir d'une solution maison. Une jolie page d'accueil, bien présentée, avec de bonnes idées, comme par exemple l'aide contextuelle, mais qui n'est cependant pas exempte de défauts...

BBC Beta Homepage

Le premier défaut qui saute aux yeux: aucune intégration n'est faite avec le site de la BBC, que ce soit dans un sens comme dans l'autre. Je m'explique: A chaque fois qu'on clique sur un lien de la page, on revient sur le site traditionnel classique sur la news sur laquelle on a cliqué. Jusque là rien de grave, c'est juste Netvibes qui fait que l'habitude et l'avantage d'un agrégateur est l'uniformisation des données. Mais impossible de rapattrier du contenu depuis le site de la BBC. Tout se fait en éditant les widgets de la page d'accueil, et c'est vraiment dommage. Il n'y a absolument aucune intéraction dans ce sens là.

La seconde chose que j'aurai à reprocher à cette page d'accueil (bien qu'en version beta) est le fait qu'on ne peut pas s'inscrire. A l'origine ça ne semble pas être un mal en soi, si on peut s'en passer, c'est même un mieux, mais pas dans toutes les circonstances. Ici, nous avons à faire à un produit de type page d'accueil personnalisable. Or si on personnalise sa page, elle est sauvegardée via un cookie. Ce qui fait que si pour une raison X ou Y vous perdez votre cookie (plantage inopiné du navigateur, reformatage, effacement de traces, etc.), il vous est impossible de récupérer votre page comme vous l'aviez configuré. Un comble! De plus, il est impossible d'ajouter du contenu externe, provenant d'un flux RSS ou Atom. Tout ceci n'est pas très web 2.0, comme j'ai pu le lire sur certains blogs!

Alors je tire à peu près le même constat que celui de Michaël Arrington sur My Times: Oui, ces pages peuvent sensibiliser et amener l'utilisateur vers des pages personnalisables, mais les pages personnalisables des sites de presse sont vraiment très limitées, celle de la BBC encore plus! Je pense sincèrement qu'un Univers Netvibes, comme l'a fait le Figaro, ou un widget iGoogle ou encore un widget premium Netvibes auraient été de bien meilleurs choix.

Note: oui, je sais c'est qu'un produit beta, faut que je me calme ;)

Netvibes lance Ginger dans la nuit

Un seul mot: so Excited!

Netvibes

Netvibes, je t'aime!

Around LeWeb3: Repas blogueurs et Netvibes Party

Suite à l'invitation lancée par Jennifer en fin d'après-midi, et sur la proposition de Franck, je me suis donc rendu au restaurant pakistanais près de Chatelet, réservé pour 21h avec environ 3/4 d'heure de retard. Il y avait déjà pas mal de monde (une vingtaine de personne environ), Cédric était déjà là, Richard aussi. Je me suis installé en face de Shamir (Yahoo/Flickr). Nous avons donc commencer à commander, j'ai fait connaissance avec mon voisin de gauche qui s'occupe de la communication web chez Disney, et est arrivé encore plus en retard que moi mon voisin de droite de chez Vinivi. Cédric (Chouing) est dans le coin, mais il ne me le dira que le lendemain!

Quelques temps après sont arrivées encore une dizaine de personnes, parmi lesquelles Eric, Cyprien, et d'autres blogueurs, suivis de Jennifer, Victor, Polo (qui a pris le badge Goojet de Sam pour rentrer) et Stéphane. La place commence cruellement à manquer, à tel point que le dernier arrivant, Julien, sera contraint d'aller s'acheter un Big Mac au McDo le plus proche. Il faut dire qu'on n'espérait être qu'une petite communauté de blogueurs, et qu'on ne s'attendait pas à être autant!

Les plats ont mis pas mal de temps à arriver, ce qui peut se comprendre, au vu du nombre de blogueurs présents. Jennifer spamme des bon apétit par SMS à tout le monde (en fait je pensais en avoir l'exclusivité!!). La fatigue a commencé à se faire sentir tout au long du restaurant. J'ai décroché, impossible de suivre une conversation d'un bout à l'autre, même si elles avaient l'air toutes très intéressantes. C'est dommage, car comme le disait mon voisin de chez Disney (désolé j'ai oublié son prénom), les rendezvous blogueurs sont le genre d'endroits où tout le monde se comprend, on est tous des blogueurs ultra-connectés, on est tous issus de la même sphère, sphère que certaines de mes amies n'hésitent pas à comparer à une secte (je vous jure)!!!

Puis il fut temps d'aller à la Netvibes Party. Certains sont partis en voiture, j'ai choisi le métro (offert par Jenn). Arrivée vers minuit, il parait que c'est open bar. On retrouve Dhana de Six A, et on se dirige vers le premier bar qu'on trouve. Commande de champagne pour tout le monde, puis le mec nous dit c'est 31€. Apparement, l'open bar c'était jusqu'à minuit... On rend nos verres, un peu déçus... Thierry nous raconte comment lui a pu obtenir des verres gratos. Notre serveur a été quant à nous très désagréable. Julien, déçu, partira quelques minutes plus tard, et Victor aussi, essayant de choper le dernier métro. Je décide de rester un peu car j'ai dit à Thomas de Goojet qu'on prendrait le taxi ensemble vers 1h. La soif commence quand même à se faire sentir, j'offre donc un verre à Polo, Cédric me présente quelques personnes, puis on remonte en haut, car le son fait un peu mal aux oreilles. J'ai discuté un peu avec Jenn, et un peu avant 2h, n'ayant toujours pas trouvé Thomas (qui en fait est parti très très tôt) je me décide à rentrer en taxi.

Beaucoup de taxis sont passés devant moi, presque aucun ne s'est arrêté. Pourtant beaucoup de monde est en train d'attendre devant la Scala. On essaye d'appeler le taxi J7 (ou G7 je ne sais plus), sans succès. J'en profite pour discuter avec certaines personnes, comme la jeune fille très mignonne qui accompagne Gottfried, le DG de Kube Solution, avec qui on décide de se rendre à l'hôtel Crillon, dans l'espoir de trouver un taxi plus facilement. Par chance Gottfried et son amie trouvent un taxi au moment de partir. Malheureusement pour moi, je ne vais pas du tout dans la même direction qu'eux... Déjà 45 minutes d'attente, et plein de personnes ont trouvé un taxi. J'échange quelques mots avec Gregor de Six A, et enfin un taxi s'arrête devant moi. Quelqu'un s'approche en même temps, et je le supplie avec un air de chien battu du style "oh please com'on i've been waiting for 45 minutes"! Je rentre donc dans le taxi, le mec est super sympa. J'en profite pour lui demander pourquoi quand j'ai dit à un taxi que j'allais Porte de Clignancourt il est allé voir le client suivant (qu'il n'a même pas pris). Le taxi me répond qu'il y a des cons partout. Nous discutons un peu et la course est finie. 9,80€. Trop content d'avoir pu avoir un taxi qui s'arrête et qui en plus soit sympa, je lui laisse le billet de 20€ pour la course. Les autres n'avaient qu'à être plus sympa! Arrivée 3h du matin. Et le stress du réveil s'empare de moi...

Note: Tiens, c'est mon 300è billet :)

Comment j'ai atterri à LeWeb3, la magie des blogs et de Netvibes

J'ai été assez discret concernant le pourquoi du comment à propos de ma venue à la conférence de Loïc, j'ai nommé LeWeb3. Comme celà a l'air d'intéresser certaines personnes sur ce blog ou sur Pownce, je vais donc raconter l'histoire incroyable qu'il m'est arrivé.

J'avais très envie d'aller au web 3, mais j'étais très grognon à l'idée de ne pas pouvoir y aller. Suite à ma note (qui semble avoir fait pas mal de bruit à croire le nombre de Fuzz) sur les premiers screenshots de Ginger (la prochaine version de Netvibes), j'ai été contacté dimanche vers 23h par Hubert, le Product Marketing Manager de Netvibes, qui m'a écrit le mail suivant:

Bonjour Bastien,

Tariq me dis qu'il t'as invité au Web3, tu me confirme ta présence ? je dois te mettre sur la liste ;) Merci, Hubert.

Première montée d'adrénaline, je me demande quand même si ce n'est pas une grosse blague qu'un de mes contacts me fait. D'où ma réponse lui demandant si c'est une blague, ajoutant que si ça n'en était pas une j'étais prêt à prendre l'avion le jour même. Un petit doute m'envahit étant donné que j'ai été contacté depuis le formulaire de contact de mon blog (j'en profite pour remercier Jennifer sans qui je n'aurai jamais rajouté ce formulaire).

Je reçois de suite une réponse, Hubert me demande si j'en avais parlé avec Tariq (Netvibes CEO), je lui réponds donc de suite que non, en demandant s'il ne s'est pas trompé de personne. Pas de réponse durant environ 1/2h, et mes espoirs commencent à s'envoler en fumée, presque persuadé que les gens chez Netvibes me font des blagues vraiment pas drole.

Entre temps j'ai invité Hubert à chatter sur Gtalk, et vers minuit Hubert se connecte. Dans le doute de ce qu'est la "liste" dont il me parle, je lui demande si il m'invite à LeWeb3 ou simplement à la Netvibes Party. C'est en fait pour les deux, et je n'arrive pas à y croire. Je lui réponds donc oui, et lui dis que je prends l'avion lundi soir, pour cause de partiel le lundi après-midi.

Netvibes

Il ne reste plus qu'à poser la question du fatidique... Pourquoi moi? Hubert me répond donc qu'ils ont bien aimé ma note concernant Netvibes, ainsi que le fait de ne pas pouvoir payer la conférence.

Voilà concernant mon invitation à LeWeb3, comme quoi il faut croire que même si je ne fais pas de publi-rédactionnel, même si mes billets ne sont pas sponsorisé, même si il n'y a aucune publicité sur ce blog, un blogueur peut parfois être récompensé autrement que par son nombre de lecteurs et son nombre de commentaires. Peut-être aussi que ces critères ont joué dans mon invitation, étant donné que c'est typiquement dans la philosophie de Netvibes.

Alors un grand MERCI à Netvibes, à Tariq et Hubert, mais aussi au reste de l'équipe qui a été très sympa avec moi durant la conférence!

- page 1 de 3