Météo France à Toulouse héberge un nouveau Supercalculateur Nec SX-8R

Météo France Toulouse vient d'inaugurer son nouveau supercalculateur. Ce supercalculateur, répondant au doux nom de Sumo (nom qui lui a été donné par les employés), est doté comme tout bon supercalculateur qui se respecte de processeur vectoriel développé par Nec, et est 5 fois plus puissant que l'ancien. La puissance de ce processeur est de de 35,2 Gigaflops. Celà servira d'abord à mieux servir les usagers afin de leur donner de meilleures prévisions, mais aussi à faire de la recherche, notamment sur la question du réchauffement climatique, en réalisant d'ici à 2010 des simulations tout comme son concurrent japonais Earth Simulator, qui fut aussi développé par NEC.

Sumo, le nouveau supercalculateur de Météo France à base de Nec SX-8R

Il est étonnant de voir que la presse (medias traditionnels et internet) relate la prouesse technique des 35,2 Gigaflops du processeur et des 70 Go de bande passante, mais ne s'intéresse pas à la puissance réelle de la machine. Car il faut bien l'admettre, avoir un supercalculateur de 35,2 Gflops nous ramène au supercalculateur le plus puissant au monde du début des 90s. En effet, si Sumo fait partie du top 25 des supercalculateurs, celà implique qu'il y'a beaucoup plus qu'un seul processeur: en effet, dans chaque "unité centrale" (on peut les admirer chez Silicon.fr), on observera qu'il y'a de 1 à 8 processeurs (1 à 4 pour le modèle B, et de 4 à 8 pour le modèle A). Le nombre maximum de processeurs pouvant être reliées en parallèle étant de 4096, on obtiendrait alors un supercalculateur de 144,1 Tflops. Or à ce constat vient s'ajouter le fait que Météo France prévoit de mettre à jour son supercalculateur d'ici à 3 ans, pour atteindre 21 fois la puissance de l'ancien. En partant du principe que d'ici à 2010 nous atteindrons la limite de 144,1 Tflops, nous nous retrouvons donc depuis hier avec une puissance de calcul réelle de 34,3 Tflops (mais ce n'est qu'une hypothèse optimiste qui revoit certainement la vraie puissance de calcul à la hausse), soit même pas la puissance de calcul d'Earth Simulator!

Pierre Étienne Bisch (PDG de Météo France) affirme que nous "repoussons les limites de l'art", mais il semblerait qu'on soit bien loin des 280,6 Tflops du Blue Gene d'IBM, et encore à des années lumières du MDGRAPE-3 du japonais Riken.

Pour ceux que ça intéresse, je vous invite à lire le Data-Sheet du SX8R