Exotech.biz

Web, Technology & life by Bastien Labelle

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Keyword - Social Networking

Fil des billets Fil des commentaires

Les filles dominent sur les réseaux sociaux!

Internet, les réseaux sociaux, le web 2.0, c'est des trucs de mecs, des trucs de geeks. C'est du moins ce qu'on pourrait croire. En regardant les statistiques, on se rend compte que ce n'est peut-être pas si vrai que ça. Pour preuve, Il y a plus de femmes que d'hommes sur les réseaux sociaux les plus connus que sont Facebook, MySpace, et même Twitter! Au final, le seul truc vraiment pour les mecs, il semblerait que ce soit Digg.

Les filles et les réseaux sociaux

Via Information is beautiful.

Social media addict? Adoptez the new (media) workout plan!

Vous consultez sans arrêt Facebook, Twitter, Tumblr, etc? L'abus de réseaux sociaux vous a rendu associal? Vous voulez vous en sortir? Pour cela, rien de plus simple, il suffit de suivre le new (media) workout plan, par l'illustrateur Patrick Moberg.

The new (media) workout plan

Lire la suite...

Le nouveau site du NY MoMA, un pas vers le web social?

S'il y a bien une ville qui ne ressemble à aucune autre, c'est bien New York. Ses grattes-ciel et son ambiance vous font prendre une claque terrible. Et c'est aussi à New York que l'on peut visiter un des musées les plus intéressants du monde: le MoMA (Museum of Modern Art), qui a sorti vendredi la nouvelle version de son site web MoMA.org.

Le site en lui-même correspond plutôt bien à l'image du musée, minimaliste. Mais ce qui est intéressant de remarquer, c'est qu'outre les aspects traditionnels qui présentent le programme et les exhibitions en cours, il y a un réel côté social innovant sur ce nouveau site.

Le site web du MoMA New York

D'une part, il est possible d'avoir un compte utilisateur. Cela permet de faire du social bookmarking en ayant la possibilité de partager du contenu tiré du site. Mais ce qui est assez amusant est de voir que le site du MoMA intègre une partie dédiée aux communautés en ligne, regroupant divers liens vers des sites sociaux. Le MoMA met donc en avant du contenu généré par l'utilisateur, en intégrant notamment un groupe Flickr, une page Facebook, un compte Twitter, des podcasts pour iTunesU ou encore des vidéos Youtube.

Il semblerait que de plus en plus de sites de marque s'intéressent au web social. Skittles a d'ailleurs récemment fait un buzz en mettant en background de son site officiel des pages Twitter ou Flickr en rapport avec la marque (cf le billet chez Pierre-Olivier intitulé "Les digital enthusiastics de Skittles"). Il y a fort à parier que de ces concepts inspirent d'autres personnes, et qu'on voit fleurir des sites de marque à caractère social dans les prochains mois! On en viendrait presque à croire que les marques deviennent petit à petit conversationnelles!

Facebook est-il le nouveau Pownce?

Suite à un tweet de Joffrey, je découvre la nouvelle interface de Facebook. Ce dernier se transforme petit à petit en un lifestream,et en une plateforme de partage de contenu, ce qui je dois l'avouer est plutôt séduisant. J'ai toujours trouvé que le réseau social n°1 avait une UI très bien élaborée, mélangeant cohérence graphique et propreté, je me demandais d'ailleurs comment elle évoluerait. Et ce qui est amusant, c'est de voir que la nouvelle interface de Facebook ressemble énormément à Pownce.

Facebook est-il le nouveau Pownce?

Et j'irai même plus loin, en disant que Facebook s'inspire globalement des travaux de Daniel, l'UI designer chez Digg et Pownce. Il avait lui-même noté que le header de Facebook était très inspiré de Digg au niveau du positionnement. Et force est de constater que les différents medias que l'on peut partager rappellent indéniablement Pownce. Désormais, c'est l'entière interface de Facebook qui va ressembler à Pownce: les avatars plus gros façon Pownce, les évènements en haut à droite, etc.

Facebook vs Pownce

L'annonce de cette nouvelle UI est pour moi une très bonne nouvelle car je vais retrouver un environnement plutôt familier. Ne manquent plus que la possibilité de pouvoir publier du contenu à des groupes de personnes, et je suis aux anges! D'ailleurs, cela devrait certainement être possible un jour, étant donné qu'on peut déjà faire des listes sur Facebook.

A venir, donc, peut-être, la disparition du système de messagerie (obsolète) de Facebook au profit d'une solution inline à la Pownce?

CNN + Facebook = Micro-Blogging

La plupart des gens ne le savent pas, et pourtant ils micro-bloguent. Un exemple récent, le live de l'investiture de Barack Obama (que je regarde/écoute en ce moment même), qui affiche d'un côté les images live de CNN, et de l'autre la fonction statut de Facebook, qui permet de faire du micro-blogging, et de recréer ce qu'avait fait Twitter pour les élections. Pour les plus geeks, ça rappelle un peu Qik, qui permet de chatter autour d'un livestream vidéo (Qik est assez souvent utilisé par des gens comme Robert Scoble ou Kevin Rose).

CNN Facebook microblogging

Pour le coup, c'est peut-être Twitter qui a manqué un partenariat. Mais le choix de Facebook s'explique certainement car c'est un site vraiment mainstream, comparé à Twitter, qui n'est encore qu'une niche.

En tout cas, un grand bravo à CNN et Facebook!

PS: Au passage, la nouvelle version du site Whitehouse.gov est magnifique!

SixApart annonce Motion, son application de Micro-blogging

Prendre le meilleur de Twitter, Pownce, ou Tumblr. Regrouper des activités comme sur FriendFeed ou Plaxo. Intégrer le support OpenID (incluant Google Friend Connect et Facebook Connect). Des profils complets agrégeant toute votre activité sur Internet. Voilà en quatre phrases ce à quoi se résume le prochain service de SixApart, j'ai nommé Motion.

Motion, Six Apart

Motion est donc un mélange de réseau social, de micro-blogging riche, et d'outil de collaboration. Six Apart rapporte sur son blog que ce projet est le fruit d'une très longue réflexion, qui a commencé bien avant le rachat de Pownce par SixApart, mais aussi bien avant la querelle Facebook-Connect vs Open Social ne commence.

Il faut avouer qu'à la lecture de l'annonce de Motion, on peut s'attendre à quelque chose de relativement révolutionnaire. Cependant, je reste perplexe: Quel intérêt à mettre en place son propre réseau social de publication de contenu? C'est d'ailleurs une des questions que j'ai eu l'occasion de poser à des gens de chez Shout'em lors de LeWeb'08, question à laquelle ils n'ont pas vraiment pu me donner d'argument très convaincant. L'intérêt majeur des top players tels que Twitter ou Facebook n'est-il pas justement d'avoir cette forte communauté, communauté qu'il est impossible d'avoir autour d'une personne ou d'un produit?

Je reste donc assez sceptique quant à l'utilité de Motion. Mais il y a tout de même des points intéressants à souligner: l'intégration OpenID, Google, Facebook ainsi que bien d'autres réseaux sociaux, ou encore les Action Streams, standard développé par SixApart pour les activités sociales. J'en reparlerai probablement après avoir testé la chose, qui sort début 2009 gratuitement pour les possesseurs d'une licence Movable Type Pro.

Amitié et confidentialité sur le web social

Après avoir remarqué il y a quelques temps de celà la terminologie pour le moins originale des réseaux sociaux, je pense qu'il est bon de s'attacher à cette notion d'amitié liée aux réseaux sociaux. Vous aurez sans doute remarqué qu'il est possible de faire des listes sur Facebook, des sets sur Pownce, ou d'avoir des trusted friends sur BrightKite. Ces groupes, appelons-les comme ça, permettent de définir une politique de confidentialité au sein des données que vous publiez.

A moins que vous ne soyez comme Robert Scoble ou encore Loïc Le Meur et que vous ayiez une notion de l'amitié bien particulière et que tout le monde soit votre ami (je n'ai aucune objection à cela, mais disons que je n'ai pas la même vision des choses), on voit bien que ces fonctionnalités de confidentialité répondent à un besoin essentiel: le besoin d'intimité, le besoin d'avoir de la vie privée.

Au delà de ces besoins, j'observe deux choses:

  • Le web social permet de se connecter de plus en plus avec n'importe qui, n'importe où et n'importe quand.
  • Les données que nous manipulons sont de plus en plus personnelles, et donc de plus en plus sensibles, d'où la notion de listes d'accès ou de trusted friends.

Le virtuel se rapproche qu'on le veuille ou non, dangereusement, ou pas selon les points de vue, du réel. Nous manipulons des données qui sans en avoir l'air sont très sensible: sur Facebook, il est possible d'indiquer sa religion, son numéro de téléphone, son adresse, sur d'autres services sa géolocalisation exacte. Et ce n'est pas l'internaute lambda que je vise. Car non, l'internaute lambda, lui, a plutôt peur de laisser toutes ces données "sur l'internet". Je m'adresse donc plutôt à quelqu'un un peu plus early adopter. Faites attention à vos données.

La notion de Mainstream sur le web

La notion de Mainstream est souvent évoquée sur de nombreux blogs high-tech que je lis. Sa traduction la plus proche est à mon avis "grand public". On entend par mainstream tout ce qui est populaire, qui touche généralement la masse. Malheureusement, j'ai l'impression que cette notion est utilisée un petit peu à tort et à travers à chaque fois que je lis ce mot.

Pourtant, cette notion existe bel et bien dès lors qu'on parle de médias traditionnels, comme la Télévision ou la radio. La principale raison est historique, et s'explique car il s'est créé d'emblée un monopole ou un oligopole selon les cas. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien qu'on les appelle des médias "grand public".

Mais dès lors qu'il s'agit de web, peut-on parler de Mainstream? Pour reprendre des termes Smithiens, le web est une sorte de concurrence pure et parfaite. Internet en lui-même, est mainstream, on le voit notamment aux Etats-Unis car plus de la moitié de la population y a accès (source JDN), mais ce n'est pas pour autant qu'un site peut devenir grand public. Car plus on affine en partant de la population générale vers les utilisateurs de sites web, plus la population se réduit, ce qui parait logique.

Parlons des blogs: sont-ils mainstream? Pas si sûr. Nous avons ce que les blogueurs appellent "la blogosphère", nous avons aussi tout un tas de gens qui ont un blog mais qui se contrefichent de s'intégrer dans cette "blogosphère", ou qui ignorent tout simplement son existence. Mais globalement, cette blogosphère est à n'en pas douter une micro-sphère que bien peu de gens connaissent, et ce n'est pas car le mot blog parle à beaucoup de gens de la Gen Y comme moi qu'ils n'en ignorent pas 99% des concepts.

Les réseaux sociaux sont-ils mainstream? Pas du tout sûr, encore moins sûr pour la France. Les dernières statistiques que j'ai pu apercevoir il y a quelques mois parlent d'un peu plus d'un million de membres au début de l'année. sur 64 millions d'habitants, c'est à la fois beaucoup, mais pour autant pas énorme si l'on compare à l'audience d'une chaîne de télévision comme TF1.

Peut-être que je compare dans ce billet des choses qui ne sont pas comparables, mais pour moi on ne peut pas parler de mainstream, si ce n'est des sites comme Google, Yahoo ou Wikipedia (et encore), qui sont les rares à être en position de monopole ou d'oligopole, mais aussi les rares à pouvoir toucher un public ultra-large. Ceux qui disent que Twitter est plus mainstream qu'on ne le pense me font en tout cas bien sourire, et cette BD criante de vérité ne fait que confirmer ma pensée.

Twitter Mainstream?

Mes dernières réflexion me poussent à penser que la notion même de mainstream pourrait ne plus exister dans un futur plus ou moins proche (pas très proche pour autant), et ce grâce au web, du fait de la création des différentes micro-sphères et micro-réseau. C'est une bonne chose, qui risque d'impacter tout un tas de domaines, et qui pourrait peut-être révolutionner une culture voire même une économie?

BrightKite, le micro-blogging géolocalisé (+3 invitations)

J'ai enfin obtenu une invitation pour BrightKite, le nouveau service de micro-blogging géo-localisé, qui semblait à première vue très prometteuse, car faisant partie de l'incubateur TechStars. Le service est encore en beta privée, mais j'ai quand même pu y retrouver quelques amis comme Victor ou encore Mathieu.

BrightKite BrightKite - Screenshot

Alors BrightKite qu'est-ce que c'est exactement? Victor le définit comme tel dans son article sur BrightKite:

Brightkite (qui se prononce presque Brigitte) c’est assez awesome ! C’est un mash-up entre tumblr et twitter sopoudré de FireEagle pour la localisation !

Et il n'a pas complètement tort. BrightKite, qui au premier coup d'oeil ressemble beaucoup à SocialThing!, permet avant tout de dire où l'on est et avec ou sans précision. Un peu comme Dopplr, à la différence où l'on dit où l'on est sur l'instant, alors que Dopplr permet lui de dire où l'on sera, et sans précision. Ainsi, il devient donc possible de dire que vous êtes à Toulouse, ou encore de dire que vous êtes au Grand Zinc, 2 Boulevard Lascrosse à Toulouse (c'est l'adresse où a eu lieu la dernière Blog sur Garonne).

BrightKite vous permet donc de suivre vos amis de la même manière. Il est donc possible de savoir où sont vos amis. Sont-ils à deux pas? Sont-ils à l'étranger?

Sur Twitter, on ne connait pas forcément tous nos followers ou nos amis, et on n'a pas forcément envie qu'ils sachent où l'on se trouve, ce qui peut bien évidemment être très compréhensible. BrightKite introduit donc des notions très intéressantes en termes de sécurité et de confidentialité. Le service nous offre la possibilité de switcher d'un mode privé à un mode public via le simple clic sur un bouton. Ainsi, le mode public permet à tout le monde de voir où vous êtes, quelle que soit la précision que vous ayez donné sur le lieu. Le mode privé introduit lui par contre des possibilités très intéressantes. Il vous est possible de définir des niveaux d'accès selon les amis. Pour reprendre l'exemple précédent, il vous est possible par exemple que vos trusted friends voient l'adresse exacte de l'endroit où vous vous trouvez, et que vos autres amis n'aient accès qu'à la ville dans laquelle vous vous trouvez, alors que le public n'aura lui accès à rien. Et chacun de ces 3 niveaux de confidentialité est personnalisable.

Mais comme le dit Victor, BrightKite est aussi comme Tumblr, car il permet d'envoyer des notes ou des photos qui seront géolocalisés, afin de dire ce qu'il se passe autour de vous, ou même mieux de le montrer en envoyant une photographie de l'instant présent. Peut-être même qu'un jour on retrouvera de la vidéo ou du live streaming? En tout cas ça pourrait être une idée.

BrightKite - Victor fait son beau a SFO

BrightKite, c'est aussi Twitter et Google Maps, car il s'intègre à merveille avec. Il est possible de configurer le service de façon à ce que dès que l'on change d'endroit, le service va se servir de l'API de Twitter et envoyer un tweet pour dire où vous êtes, accompagné d'un lien qui placera votre tête sur Google Maps, tout en respectant les options de confidentialité que vous aurez pu définir.

BrightKite - Twitter BrightKite - GoogleMaps

Le service est aussi intégré à FireEagle, le service de géo-localisation des gens de Yahoo. Si comme moi vous possédez un compte sur Fire Eagle (qui est aussi en beta privée), dès que vous changerez votre localisation sur BrightKite, elle sera automatiquement changée sur FireEagle. D'après ce que j'ai lu, BrightKite accède aussi aux données de FireEagle, ce qui veut dire que l'inverse marche aussi. Donc, si vous prévoyez un voyage sur Dopplr, qui changera votre localisation aussi sur FireEagle, votre localisation sur BrightKite devrait aussi changer. A vérifier, cependant.

BrightKite - FireEagle

BrightKite est avant tout une application mobile, au même titre que twitter, ce qui veut dire qu'il est possible de Brightkitter (??) depuis votre téléphone portable. Ce service n'est malheureusement accessible qu'aux abonnés US chez AT&T, T-Mobile et quelques autres opérateurs de téléphonie mobile. En revanche, il est possible de se servir de BrightKite sur iPhone et iPod Touch, dans une interface adaptée aux technologies mobiles d'Apple. Je viens de tester, et c'est plutôt bien fait.

BrightKite est donc une très belle application, promise à un bel avenir tant les possibilités offertes sont impressionantes. J'ai encore 3 invitations que je peux envoyer. Premiers arrivés, premiers servis!

HelloCoton, le nouveau site pour les filles

Depuis quelques temps, Hubert entretient depuis son départ de Netvibes une sorte de petit teasing autour de son nouveau projet, appelé le Projet Marylin. Depuis hier, le projet est en ligne et répond au doux nom d'HelloCoton, et se veut devenir une vraie référence pour les filles. Car il faut bien l'avouer, les filles sont une sorte de marché de niche, au même titre que peuvent l'être les seniors ou les parents.

Logo HelloCoton

Comment décrire HelloCoton? C'est à la fois un réseau social, un digg-like, mais la page d'accueil rappelle un magazine en ligne, le site web 2.0 à destination des filles. Un réseau social dans le sens où l'on dispose de sa page, où il est possible d'épingler les articles qui nous ont intéressés, et où l'on est connecté avec ses amis. Un digg-like, car il est possible de consulter les articles les plus épinglés par catégories. Mais aussi un magazine, car c'est à ça que la page d'accueil me fait penser.

HelloCoton - Accueil

Mais HelloCoton c'est aussi un petit portail de services, où sont accessibles très facilement les services de tous les jours, tels que la météo, le programme TV, ciné, ou encore l'horoscope. C'est d'ailleurs cette accessibilité qui est déconcertante. On sent l'expérience de l'équipe projet derrière, car HelloCoton est d'une facilité déconcertante à utiliser.

HelloCoton - News

J'avoue, mis à part quelques points que j'ai pu faire remonter au chef d'orchestre, que j'ai été assez bluffé à plusieurs niveaux en ce qui concerne l'expérience utilisateur. Le produit est très bien fini au niveau ergonomie et design, très propre. En termes d'ergonomie, il est souvent essentiel d'établir un langage particulier avec son utilisateur. C'est ici réussi, où il n'y a quasiment aucun terme techniques. J'adore en particulier les rôles affectés aux membres de l'équipe: chef d'orchestre, poseur de papier peint, gentille organisatrice, etc. On est vraiment dans un autre monde où l'on sent l'expérience de l'équipe!

Un très beau projet mené par Hubert, le chef d'orchestre (oui, en abrégé, ça fait presque CEO) à qui je souhaite la plus grande réussite ainsi qu'à son équipe. C'est fou comme ça fait du bien de voir de beaux projets comme celui-là, il devrait en exister beaucoup plus dans le genre, et pour tout le monde!

Le meilleur pour la fin, HelloCoton est le seul réseau social que je connaisse pour lequel l'option "ne pas afficher mon age sur le profil" prend tout son sens!

- page 1 de 3