Sur le même principe que Moneo (pour payer des petites sommes, c'est à dire inférieures à 20€), la Société Générale se lance dans un test grandeur nature: Implanter des bornes de paiement sans contact pour des cartes Visa pendant 6 mois dans le quartier de la Défense, à Paris, pour 1000 de ses salariés. 01Net nous apprend que ce système a pour but d'éviter la circulation de la petite monnaie.

Cette carte fonctionne grâce à des ondes radio, à l'instar des passeports biométriques.

Mais la carte Visa sans contact va plus loin que sa concurrente Moneo, en permettant aussi de régler les sommes supérieures à 20€, car elle est compatible avec les lecteurs standards de cartes bleues sur le marché. Ainsi donc, plus besoin d'avoir 150 000 cartes. Je me posais la question de savoir pourquoi il ne serait pas possible d'avoir une carte globale qui nous permettrait de payer, de faire office de carte de fidélité, etc. Il s'avère que parfois la praticité ne prime pas sur la vie privée, et que ce principe de carte globale n'est pas conforme avec les notions de liberté individuelle et de vie privée. Car il faut savoir que les GUID sont interdits, et par conséquent une carte globale contenant autant d'informations aussi (mais je ne suis pas expert en la matière).

01Net et la Société Générale posent aussi une autre problématique: celle de la règlementation:

"Au bout de six mois, explique-t-on à la Société Générale, nous aurons le retour des utilisateurs et des commerçants. Le GIE Cartes bancaires devra alors réfléchir à une réglementation." Il devra certainement aussi fixer les modalités d'équipement des commerçants : devront-ils acheter ou louer les lecteurs et les terminaux ? A quel tarif ? Y aura-t-il de nouveaux frais bancaires sur les transactions sans contact ? Ces points sont ceux qui, justement, font prendre du retard au dispositif Moneo.